Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de ghimi

Le blog de ghimi

Petits évènements de la vie de tous les jours, patrimoine, randonnées, voyages, loisirs, famille, ...

1 Juillet 2012

13 - Derniers jours portugais

Le parc national da Peneda -Gerês, fondé en 1971,

a permis la sauvegarde d'un ensemble unique d'écosystèmes

mais aussi d'un mode de vie en disparition.

Les anciens villages demeurent encore à l'écart de la vie moderne

comme, par exemple, Soajo, village isolé surplombant le haut Lima,

surtout connu pour ses espigueiros, des greniers à grains ou à maïs en pierre .

 

DSC07157

 

Nous arrivons au moment d'un enterrement,

les personnes âgées sont toutes de noir vêtues avec un foulard sur la tête.

 

DSC07151

 

DSC07173

 

DSC07174

 

Au hasard de notre marche dans les petites rues de ce village authentique,

nous découvrons :

un des canaux de pierre dans lesquels circulait l'eau

 

DSC07152

 

DSC07154

 

et qui, ici, alimente un lavoir,

 

DSC07153

 

un espigueiros,

 

DSC07164

 

un jardinet, comme on en voit beaucoup, avec un superbe citronnier,

 

DSC07155

 

des vaches dans un pré,

 

DSC07180

 

et à l'autre bout du village, un ensemble d'espigueiros.

 

DSC07161

 

DSC07170

 

"Biens qu'ils ressemblent étrangement à des mausolées,

les espigueiros remplissent une tout autre fonction.

Le maïs, importé du Nouveau Monde au XVIIIème siècle, fut une bénédiction dans ces régions humides.

Un problème se posait cependant : cette graminée mûrissant tard,

les pluies automnales risquaient de faire pourrir les récoltes.

Les espigueiros ont été conçus pour y remédier.

Ces greniers de granit, posés sur des pilotis et aérés par des fentes sur les côtés,

assuraient le séchage et la conservation de cette précieuse céréale.

Généralement disposés en groupe, couverts de mousse et surmontés de petites croix,

ils évoquent des cimetières de village."

 

En repartant vers le camping-car,

 nous apercevons des femmes portant de gros paquets de feuilles, (peut-être des feuilles de choux),

sur leurs épaules pour certaines,

sur la tête pour d'autres.

 

Poursuivant dans le parc,

nous nous posons pour la nuit à Lindoso, à deux pas de la frontière espagnole.

Installés près du château, petit fortin à la Vauban,

 

DSC07182

 

nous dominons le village

 

DSC07211

 

et retrouvons tout près de nous,

un ensemble d'espigueiros,

 

DSC07183

 

DSC07184

 

DSC07189

 

tout semblable à celui de Soajo.

Une promenade dans le village nous permet de découvrir le vieux village caché sous les treilles ...

 

DSC07193

 

Comment le trouver lorsque les vignes sont en feuilles ?

 

DSC07196

 

DSC07197

 

DSC07198

 

DSC07199

 

DSC07200

 

DSC07215

 

et toujours de superbes jardins entretenus par les femmes.

 

DSC07205

 

DSC07204DSC07202

 

 Retour aux camping-cars,

en passant dans le village d'en haut,

(des femmes préparent des bouquets pour fleurir  l'église),

 

DSC07194

 

DSC07212

 

pour une nuit très tranquille, avec à nouveau quelques gouttes de pluie au réveil.

Visite du château le matin

 

DSC07208

 

 

 

DSC07185

 

avant de déjeuner chez San Antonio,

un restaurant réputé pour sa bonne cuisine portugaise.

Nous avons apprécié ...

 

Petite incursion en Galice par une route verdoyante mais très étroite

aux accotements fleuris de bruyères et de genêts jaunes,

un arrêt à l'ancien poste frontière pour profiter du paysage ;

la route ne s'arrange pas mais nous avançons dans un cocon d'eau et de verdure

 qui donnerait envie de s'y poser et de s'y reposer !

Un peu plus de monde à Gerês

où, sur la place, des portugais jouent au palet.

Nous regagnons peu à peu le Rio Cavado qui s'étale, vers Ventosa

 

DSC07216

 

avant de faire halte à Salto en bordure d'un parc calme et ombragé.

Un grand-père ramène sa vache du pré tout en lui tenant discours...

 

DSC07223

 

Tandis que Jean-François essaie de réparer notre frigo tombé en panne,

(pas la peine d'avoir réglé une répararion de plus de700 euros six mois avant ...),

avec Micheline  nous allons dans le village à la découverte d'une église de construction récente

avec un clocher plus que singulier !

 

Nuit frisquette,

soleil au réveil,

et

une dernière journée en terre portugaise qui s'annonce belle !

Chevaux sur le bord de la route,

ajoncs, genêts et bruyères en fleurs,

montagne aride victime d'incendies récents,

nous mènent jusqu'à Vilarinho Seco où, paraît-il, les bœufs travaillent encore.

Garés près d'un petit moulin,

 

DSC07226

 

nous montons dans le village, rare village où l'on mène encore une vie en communauté :

quelques vieilles chaumières,

 

DSC07228 

et la place, lieu de rassemblement du bétail,

que l'on va garder chacun son tour dans la montagne,

 

DSC07233

 

DSC07234

 

DSC07238

 

DSC07244

 

DSC07247

 

DSC07251

 

DSC07255

 

Nous rencontrons un petit grand-père, parlant un peu français puisqu'ayant vécu 5 ans en France,

 

DSC07267

 

qui prend plaisir à nous guider et à nous expliquer la vie encore ici.

Les tracteurs ont remplacé les bœufs depuis 4 - 5 ans,

 

DSC07229

 

 mais, chacun son tour, l'on fabrique encore le pain dans le four banal, tous les quinze jours :

 

DSC07281

 

DSC07275

 

DSC07270

 

une quarantaine de miches y cuisent régulièrement.

Promenade,

 

DSC07287

 

DSC07288   DSC07284

 

DSC07285

 

DSC07295

 

arrêt bavardages dans la campagne,

 

DSC07277

 

DSC07296

 

DSC07297

 

et nous voilà arrivés chez des éleveurs de chèvres

qui n'hésitent pas à sortir leur  troupeau rien que pour nous...

 

DSC07327

 

DSC07305

 

Retour vers le village du haut avec le bar-restaurant qui n'ouvre que les fins de semaine,

(quand débarquent les cars de touristes),

 

DSC07343

 

DSC07345

 

  le lavoir, 

 

DSC07348

 

la chapelle,

 

DSC07350

 

et la grande place où l'on vient attendre le passage du facteur.

 

DSC07346

 

Moment intense avec ce pépé qui méritait bien une bonne bouteille de vin français ! ... 

 

 Un arrêt pour le repas de midi vers Boticas,

des provisions à Chaves,

(la frontière n'est plus loin),

notre séjour portugais se termine ...

la tête pleine de souvenirs nous réfléchissons déjà

 à notre prochain itinéraire : l'Alentejo, Lisbonne,  le sud ...

 

 

Publié par ghimi à 21:59pm
Avec les catégories : #Portugal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Nogueira 04/07/2012 09:44


Magnifique.... le Portugal que J'Aime ,excelente Reportage